haut-karabakh

Le 17 octobre. Stepanakert est dévastée par les tirs d’artillerie. «	Notre force demeure la solidarité. Elle nous permet de survivre aux événements	», précise une habitante. Sergei Bobylev/Tass/Sipa
Le 4 octobre, à Istanbul, des manifestants azéris tenaient des drapeaux nationaux et des pancartes portantles slogans «	Nous sommes aux côtés de l’Azerbaïdjan	» et «	Arrêtez l’agression arménienne	». © Ozan Kose/AFP
Les habitants de la ville de Ganja en Azerbaïdjan récupèrent des effets personnels dans leur maison détruite. Mikhail Voskresenskiy/Sputnik
A Erevan comme dans d'autres villes, des points de collecte ont été organisés spontanément pour venir en aide à la population du Haut-Karabakh. © Karen Minasyan/AFP
Le 10 octobre, dans la ville de Stepanakert dévastée par les frappes azéries, un homme fouille les décombres de ce qui était sa maison. © Aris Messinis / AFP
Le 3 octobre, à Stepanakert, dans le Haut-Karabakh, des familles arméniennes tentent de fuir les combats, évacuées en bus vers Erevan. © Celestino Arce/ZUMA/Réa
L’artillerie azérie pilonne les positions des séparatistes arméniens au Haut-Karabakh. © Azerbaijani Defence Ministry/AFP
-

Pages

×