Les joueurs du Werder Brême et du VfL Wolfsburg, genou posé à terre, le 7 juin, à Brême, en Allemagne. © Patrik Stollarz/Pool/AFP
Les joueurs du Werder Brême et du VfL Wolfsburg, genou posé à terre, le 7 juin, à Brême, en Allemagne. © Patrik Stollarz/Pool/AFP

Les sportifs en première ligne de la solidarité

Lundi 8 Juin 2020

Les athlètes de toute la planète se mobilisent symboliquement et financièrement pour dénoncer les violences policières racistes.

La mort de George Floyd, le 25 mai dernier, a soulevé une lame de fond d’indignations à travers le monde du sport. Du basket-ball au football américain, du tennis à la boxe, du football aux sports automobiles… toutes et tous ont exprimé leur colère.

Cette fois, Michael jordan a pris la parole

Comme LeBron James ou encore Magic Johnson, nombre d’anciens basketteurs ont pris la parole. D’autres y ont ajouté les actes. Ainsi Stephen Curry et Klay Thompson, joueurs des Golden State Warriors, avaient rejoint, mercredi dernier, la marche pacifique contre les violences racistes à Oakland (Californie). Michael Jordan, légende de la NBA (National Basket Association), peu enclin lors de sa carrière à prendre la parole pour protester contre les problèmes sociétaux, a cette fois marqué le coup. Il a annoncé qu’il allait faire don de 100 millions de dollars sur les dix prochaines années à des organisations qui luttent pour « l’égalité des races », la justice sociale et un meilleur accès à l’éducation. L’ancienne star de la boxe, Floyd Mayweather – champion du monde dans cinq catégories différentes et invaincu en 50 combats –, a décidé, lui, de payer les funérailles de la victime. Gestes financiers donc, mais aussi acte symbolique comme ce genou posé à terre qui se multiplie à travers le monde. Lancé en 2016 par l’ancienne star du football américain des San Francisco 49ers Colin Kaepernick, qui avait posé un genou pendant l’hymne national en 2016 afin de protester contre les injustices faites aux minorités, ce geste est depuis devenu un symbole mondial de la lutte engagée. En Allemagne, l’équipe du Borussia Dortmund – deuxième du championnat de football – a posé jeudi dernier à l’entraînement dans cette position. En Angleterre, le Liverpool FC a marqué sa solidarité dans le rond central d’Anfield Road.

Marcus Thuram s’est agenouillé pour célébrer un but

À Manchester, le milieu français Paul Pogba a publié sur son compte Instagram une photo poing levé et les yeux tournés vers le ciel. Mais le geste le plus spectaculaire reste celui de l’attaquant de Mönchengladbach Marcus Thuram, fils du champion du monde de 1998 Lilian Thuram, qui s’est agenouillé pour célébrer un but. Pourtant, comme le rappelle un autre footballeur, Jérôme Boateng, champion du monde 2014 avec l’équipe d’Allemagne : « Il serait souhaitable que plus de sportifs blancs célèbres joignent leurs voix aux hommages. » Demande partagée par le pilote britannique de F1, six fois champion du monde, Lewis Hamilton.

×